Un aperçu de la fabrication

Un aperçu de la fabrication

Les matières premières constituent la base de tout produit ; il en va de même pour les draps de billard. Un choix judicieux des types de laine à utiliser revêt par conséquent une importance capitale en vue d’obtenir les fils les mieux adaptés aux différents draps. L’ensemble des draps de billard Iwan Simonis se composent de fils parfois 100% laine, ou bien de fils de laine combinés à une petite quantité de polyamide.

Étape 1

OURDISSAGE
Les fils sont ourdis sur une ensouple par sections de 10 cm jusqu’à obtenir la largeur désirée. Avec la chaîne ainsi constituée on pourra tisser environ 30 rouleaux de 60 mètres.

Étape 2

TISSAGE
Il y a quelques temps, plusieurs nouveaux métiers à tisser ultrarapides ont été mis en service. La production étant commandée au moyen des technologies les plus récentes, si une machine s’arrête suite à un dysfonctionnement, on peut déterminer directement la nature, mais aussi l’origine et l’emplacement de la panne.

Étape 3

PREMIER CONTROLE
Iwan Simonis met tout en œuvre pour fournir un produit de qualité. Un contrôle intensif s’avère dès lors indispensable. Lorsque les draps de billard non encore traités ont quitté l’atelier de tissage, une quinzaine de dames examinent le produit de base afin de repérer et de réparer les éventuels défauts de tissage et/ou imperfections. Ces opérations (nopage, piqurage et couture) sont effectuées à la main à l’aide de pinces, d’aiguilles et de fil. Le soin avec lequel chaque défaut de tissage et de filature doit être repéré et réparé est caractéristique du jeu de billard. Par exemple, le plus petit nœud dans le drap peut se révéler catastrophique lors d’un championnat international, tout comme lors d’une compétition régionale, parce que les billes pourraient être déviées de leur trajectoire. Le billard est un sport qui requiert attention, calcul et précision. Les matériaux doivent être irréprochables. Pour être certain de pouvoir continuer à compter sur une équipe compétente à long terme, des stages sont proposés via des écoles locales. Les élèves sont ainsi formés par des professionnels expérimentés. Les élèves qui participent avec succès à ce programme sont assurés de décrocher une place au sein de ce département de l’entreprise.

Étape 4

FOULAGE : de l’eau chaude et du savon sont utilisés pour renforcer le tissu et éliminer les produits d’avivage utilisés lors du tissage. On profite des propriétés naturelles de feutrage de la laine pour amener le tissu aux dimensions et poids voulus en même temps que la pièce de drap est lavée et rincée

Étape 5

TEINTURE : à raison de plusieurs rouleaux simultanément, le drap est introduit dans la machine à teindre. Sous un contrôle électronique de la température et du pH, les colorants sont fixés sue les fibres du drap. Un rinçage est nécessaire en vue de supprimer les résidus de colorant issus de la teinture.

Nouvelles techniques
Il y a environ trois ans, une nouvelle machine (rameuse) a été mise en service dans un espace construit spécialement à cet effet. Cette prouesse de la technologie se décompose en quatre opérations (étapes 6,7,8, et 9).

Étape 6

EXPRIMAGE : pressage du tissu de manière à enlever mécaniquement un maximum d’eau.

Étape 7

REDRESSEMENT de la trame : À l’issue de cet ajustement, les fils de chaîne et de trame sont à nouveau positionnés selon un angle de 90 degrés les uns par rapport aux autres.

Étape 8

ETIREMENT de la largeur aux dimensions voulues.

Étape 9

SECHAGE : le drap passe dans une chambre hermétique chauffée à une vitesse adaptée au type de drap. Le tapis sort de ce niveau entièrement sec.

Étape 10

EPAILLAGE : Un deuxième contrôle intensif des draps est opéré en vue d’éliminer les pollutions de fibres étrangères ou des nœuds de tissage pouvant subsister.

Étape 11

TONDAGE :
Essentiel pour la régularité de la surface de jeu

Étape 12

Décatissage :
Le drap est traité à la vapeur dans une machine spécialement conçue à cet effet, afin d’éviter tout relâchement une fois le tapis posé sur la table. Le drap est alors repassé à plat sur un cylindre, ce qui permet d’éliminer les plis éventuels et lui confère son éclat prestigieux.

Étape 13

Contrôle final
Parce que l’on veut avoir la certitude chez Iwan Simonis à Verviers qu’un produit de qualité sort de l’usine, le drap est soumis une troisième et dernière fois à un contrôle intensif. Ce n’est qu’après que la célèbre signature d’Iwan Simonis est apposée sur les bords du tapis. Un produit absolument parfait peut ensuite être exporté vers une cinquantaine de pays à travers le monde.